L'Ambiguïté du Feu Orange ...

 

Bonjour à tous !!

 

~ La scène se passe à « Sallanches » par un bel après-midi d'été 2012 , à quelques dizaines de mètres d'un carrefour équipé de feux tricolores :

 

L'agent de Police : « Police Nationale ... Bonjour monsieur ... vous savez  pourquoi je vous arrête ... ? »
 

Votre serviteur : « Bonjour monsieur l'agent ... non ... je ne vois pas ...  pris d'une subite et irrépressible envie de parler à quelqu'un ... peut-être ? »
 

L'agent : « Ah ... Ah ... ! c'est hilarant ... monsieur  ... mais  je ne plaisante pas ... vous venez de « griller » le feu rouge .... !!!  (dit-il en pointant un doigt accusateur en direction de "l'objet" ) .

 

V. s . : « Non ... ? ... Vraiment  ... ou bien ... ? »
(Certes , je ne nie pas l'avoir peut-être abordé « un peu mûr » , mais ... Rouge ... Grrrrrrrrr !!! ... sûrement pas !!!)

 

Bref ... Au terme « d'héroïques » , mais néanmoins courtoises et respectueuses palabres , je repris la route avec un simple « rappel à la loi » !!

 

Bien ... jusque là ... rien de très « scientifique » à cette mésaventure ... n'est-ce pas ?

 

Pourtant , vous allez voir que sécurité routière et « Mécanique Newtonienne » peuvent s'accorder avec bonheur ...

 

Allez chers amis ! ... en voiture !!


                                                     Feux tricolore pirates 620x465

 

____________________________________________________________________________________

 

 

La durée du Feu Orange induit-elle obligatoirement le "Piège" du Feu Rouge ?

 

Lorsque vous arrivez à proximité d'un carrefour et que vous voyez le feu passer à l'orange , vous devez tenir compte de quatre paramètres primordiaux :

~ La vitesse à laquelle vous roulez ,

~ La distance qui vous sépare du feu ,

~ La distance nécessaire à l'arrêt complet de votre véhicule ,

~ Et enfin , votre temps de décision . (en pratique , toujours marqué par un temps d'hésitation entre l'option de l'accélération fulgurante et celle du violent freinage )

 

Afin de réviser quelques fondamentaux , je vous propose de commencer la démonstration par un cas théorique fictif .
 

Supposons que le feu Orange ne dure qu'une seconde et demie .

 

Quand vous roulez à 50 km/h , vous parcourez environ 14 mètres en une seconde et il vous faut 25 mètres pour vous arrêter .
 

Pour convertir les km/h en m/s , il faut diviser par 3,6 (50 : 3,6 = 13,88888888 ....= 13,9 m )

Pour obtenir la distance d'arrêt , il faut prendre le premier chiffre de la vitesse et le mettre au carré ( 5 x 5 = 25 ).

 

Donc , à 50 km/h , en une seconde et demie , vous parcourez : {14 + (14 : 2) = 14 + 7}  ou  14 x 1,5 = 21 mètres !
 

Sachant qu'il vous faut 25 mètres pour vous arrêter , si vous vous trouvez entre 20 et 24 mètres du feu , quelle que soit votre décision (passer le feu en conservant la même vitesse ou freiner), dans les deux cas , vous êtes « cuits » !!!

(Freiner serait d'ailleurs , dans ce cas précis , le pire des choix , puisqu'il vous ferait commettre 2 infractions : passer au rouge et vous arrêter au milieu du carrefour.)

                                                             Gendarme

 

Mais ... rassurez-vous chers conducteurs ... fort heureusement , dans la réalité , la durée réglementaire du feu Orange est de trois secondes en zone urbaine ! ( 5 secondes en zone extra-urbaine)

 

Bien ... Je vous propose donc de vérifier par les équations , le bien-fondé de cette durée de temps établie par les théoriciens de la sécurité routière !

 

Intéressons-nous d'abord au freinage :

Pour nous arrêter , il faut dissiper toute l'énergie cinétique du véhicule pour l'amener à une vitesse nulle .

Donc , si on applique une force de freinage F, la distance d'arrêt d sera telle que le travail de la force sur cette distance sera égal à l'énergie cinétique à dissiper:     Formule 1

 

 

Si on note : Formule1 1   la décélération du véhicule , on obtient : Formule2 1

 

Dans cette équation , nous retrouvons bien la notion que la distance de freinage est proportionnelle au carré de la vitesse !

Ne l'oubliez jamais lorsque vous devez freiner brusquement , car numériquement , la règle du « prendre le carré du chiffre des dizaines » correspond à un coefficient de décélération de 3,85 mètres / seconde au carré .
C'est à dire que vous subissez une force de 0,4 « g »  que votre ceinture ne manque pas « d'imprimer » sur votre torse !

 

Quand on roule à vitesse v , la distance parcourue pendant le temps t que dure le feu orange est tout simplement vt .

 

Donc , si on écrit : Formule3 1 

on peut se convaincre que si la distance parcourue pendant la durée du Feu Orange est inférieure à la distance de freinage , on peut effectivement tomber dans le "piège" du Feu Rouge" !!

 

Partant de ce constat , on peut donc définir l'équation idéale qui dans la pratique , nous évitera la perte intempestive de nos précieux points de permis !

 

Formule4 1  A 50 km/h (soit  14m/s) , on trouve : 1.8 seconde !

 

La durée réglementaire de 3 secondes est de ce fait  largement suffisante !

 

Nous pouvons donc nous fendre d'une petite génuflexion pour remercier le grand « Newton » et accessoirement , les théoriciens de la sécurité routière !!

 

Les « accros » de mécanique Newtonienne me pardonneront de ne pas avoir décomposé la distance d'arrêt , d'une part en distance de freinage proprement dite (proportionnelle au carré de la vitesse ) et d'autre part en une distance parcourue pendant le temps de réaction du conducteur (proportionnelle à la vitesse) ….

 

 

_________________________________________________________________

 

Bien …. maintenant que nous sommes scientifiquement convaincus qu'il est impossible de se faire piéger par un feu rouge , intéressons-nous un peu à la législation concernant le feu orange !

 

Que dit la loi à ce sujet ?

Hé bien , d'après l'article R 412-31 , livre IV du code de la route , il apparaît que le feu orange est soumis à la même obligation d'arrêt que le feu rouge !

 

En fouillant un peu , on apprend qu'il peut cependant y avoir une certaine tolérance de franchissement dans le cas où le conducteur ne pourrait pas stopper son véhicule dans des conditions suffisantes de sécurité !

 

Ces conditions de sécurité n'étant pas clairement détaillées , cette disposition reste donc très aléatoire !

Ce qui revient à dire que la sanction dépend uniquement de l'interprétation arbitraire qui en est faite par les représentants des forces de l'ordre !

 

Alors , chers amis ...., dans ce cas précis , n'attendez pas de moi que je vous appelle à la désobéissance civile !

 

Je vous conseille même vivement de respecter scrupuleusement la prescription du fameux article R412-31 , car statistiquement parlant , soyez convaincus que vous n'aurez sans doute pas toujours la chance d'être arrêtés par des agents sensibles à la douce musique de la « Mécanique Newtonienne » !!

 

Bonne route quand même !!

 

 

 

Pour aller un peu plus loin ...

 

Si vous rouliez à 60 000 km/s en vous approchant d'un Feu Rouge ...

Vous le verriez ... VERT !!
(par l'efficience  d'une des conséquences de l'Effet DOPPLER)
 

 

 

 

Philippe  CLEMENT - BEAL

Chamonix le 22 Janvier 2016

 

 

________________________________________________________

 

Si vous souhaitez laisser un commentaire , entrez simplement un nom , un prénom ou un pseudo !

Inutile de noter votre adresse mail !

Merci !

Commentaires (4)

Marie-Hélène
  • 1. Marie-Hélène | 25/01/2016
Bonsoir Philippe ,
En vous lisant , je regrette d'avoir dans ma jeunesse fait l'impasse sur les lois de Newton .
Il y a quelques jours à Annecy , 35 euros pour être passée à l'orange !
N'auriez-vous pas en réserve quelques secrètes équations permettant d'éviter le "piège" du feu orange ?
Bien à vous .
M-H
ph-clement-beal
  • 2. ph-clement-beal (site web) | 27/01/2016
Très chère amie ,
Nous sommes vous et moi , à l'âge où nos "neurones routiers" ne sont plus au maximum de leurs capacités , ceci dit sans vous offenser , bien entendu !
Bien qu'il ne soit jamais trop tard pour se replonger dans les merveilles de la mécanique Newtoniènne , je pense néanmoins qu'il serait beaucoup plus sage de votre part d'adopter mes désormais définitives pratiques de déplacements : Engagez un chauffeur ou prenez un taxi !

A très bientôt !
Philippe
bouillot daniel
  • 3. bouillot daniel | 12/02/2017
Bonjour Philippe.

J'avais déjà relevé l'impossibilité d'être sûr de ne pas s'engager au faux orange.

Mais j'avais suggéré uns solution simple et radicale !
Vous arrivez à un feux vert, à plus de 5 kmh.
Ignorant la durée qu'il vous reste avant que l'orange ne soit activé, vous vous arrêtez et attendez le passage de l'orange et du rouge !
Ainsi, repartant au début du feux vert, vous êtes sûrs de ne pas commettre d'infraction !

Plus sérieusement, mais cela semble échapper aux spécialistes de la circulation, il suffirait que le feux vert clignota trois ou quatre secondes avant le passage à l'orange.....

Amitiés
ph-clement-beal
  • 4. ph-clement-beal (site web) | 17/02/2017
Bonjour Daniel !
Vous avez raison , il y aurait sans doute quelques possibilités d'améliorer ces dispositifs (clignotements , comme vous le préconisez ou décompte de temps affiché sur un petit écran ) afin de les rendre plus fonctionnels et plus sécuritaires !
Techniquement parlant , cela ne poserait aucun problème de conception et de mise en œuvre , mais ... "fiscalement" parlant , c'est une autre histoire ... car cela priverait l'état d'une manne contraventionnelle non négligeable ! Et ça , c'est une éventualité non envisageable pour les "autorités compétentes" !
Amitiés .
Philippe .

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau